jeudi 11 août 2011

Mariage de Fiona Stéphanie


Dans la chambre, la future mariée attend sa sortie avec le sourire...


La sortie de Fiona






Stéphanie (Fiona) pour les intimes est de coutume obamba et bangwoué et comme toutes les mariées du Haut-Ogoué,elle est entièrement habillée de raphia. L'enclume et le boeuf ont constitué le clou de la dot. En effet son époux étant de coutume Fang, il est de traditionn d'offrir pour la dot, un boeuf. Sa belle-famille a donc tenu a honorer Fiona en lui offrant ce boeuf qui n'était pas dans la liste comme on le dit. De nombreuses marchandises ont été aussi déposées.











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Mireille Nzoubou sur Canal + ( Reportage)

Dorc à découvrir sur MIKANDA 2013

Dorc à découvrir sur MIKANDA 2013

Sonia

Sonia
Coutume Téké

Berthe

Berthe

Emma

Emma
Coutume Punu

Gabonaise ( Coutume bayumbu) et Américaine

Gabonaise ( Coutume bayumbu)  et Américaine
Retrouvez toutes les images de son mariage sur: http://nzoubou.blogspot.com/

Martiniquaise-Gabonaise

Martiniquaise-Gabonaise
Maud

POURQUOI L'HOMME DOIT SE PRESENTER AVANT LE MARIAGE?


Dans nos coutumes, entre les présentations ( Akèghè en obamba) et le mariage proprement dit, il y a quelques étapes. L'une de se étapes intermédiaire, se nomme " assi sièlè" les vérités en Obamba. Cette étape permet de juger la solidité, du pré-engagement, de le confirmer.

Les présentations permettent de confronter les sages des deux familles. L'orateur de la belle-famille se déclare alors. Cela évite les situations ou l'orateur principal de la belle-famille découvre la famille de la mariée séance tenante. Les présentations représente les fiancailles.

Pouvez-vous vous imaginer ceci: un jeune homme arrive avec sa famille dans votre village, un jour, et un homme que votre famille ne connaît point. C'est un inconnu pour votre famille, votre village, un étranger. Un sage de sa famille décline l'objet de leur présence: ils sont là pour présenter leur leur clan et ont apporté des présents pour votre famille car ils veulent faire de vous une épouse pour leur fils...

Pensez-vous que même si les marchandises qu'ils ont apportés est conséquente, votre village, les sages, le chef du village, vos oncles, votre père et/ou votre mère et les siens accepteront leur requête?

C'est invraisemblable! Aucun chef de village, aucun conseil de sages, quelque soit le village ne peut accepter de donner une des leurs, simplement parceque des étrangers ont apporté des marchandises (Une dot) conséquentes. Ils demanderont à ces gens de repartir avec leurs marchandises, le temps qu'entre anciens des deux villages, les choses se règlent dans le corps de garde ( l'olèbè)...

Les présentations représentent ces entretiens ou les deux familles se présentent, se rencontrent la première fois avant d'envisager le mariage. on y planifis le mariage...

Tant que l'homme ne s'est pas présenté, sur le plan symbolique, votre famille ne le connait pas, même si vous vivez ensemble depuis plusieurs années. Si un décès survient dans sa famille, les membres de votre famille n'est pas dans l'obligation d'y assister , puisque sur le plan coutumier c'est un étranger pour eux. Votre famille ne le reconnaît pas! Or s'il s'est déjà présenté, vous êtes fiancés, il y a promesse de mariage entre vous deux, votre famille doit y être présente.

Les présentations représentent à la publications des bans, et ouvrent les fiancailles, la période d'observation....La publication des bans a pour vocation de faire connaître le mariage à tous, afin que toute personne soit à même de s'y opposer, en démontrant d'éventuels empêchements.

D'aillerus c'est pendnat les présentations que les deux familles déclinent leur arbre généalogique. Lorsqu'arrive la dot, les deux familles se connaissent, si ce jour arrive c'est que rien ne s'est opposé depuis les présentations...



< "/>

MACHETTES ET HACHES NE FONT PAS PARTIE DE LA DOT CHEZ LES OBAMBAS

Un beau-fils dans sa dot présente des machettes et des haches à ses beaux parents, est inaceptable chez les obambas.
Le beau-fils lui même doit utiliser ces machettes et haches pour débrousser le champ ou couper le bois de chauffage de son beau-père et/ou de sa belle-mère, plutôt que de donner se genre d'outils à ses beaux parents.


Imaginez vous un seul instant dans votre village, il y a siècle. Pensez-vous qu'un beau-fils pouvait tendre une machette à son beau-père? Ce geste est un crime! Que ferait votre père avec cette machette? Votre père aurait interprété cela comme une insulte. C'est au beau-fils de prendre une machette pour débrousser son champ, pas lui en donner une et prendre sa fille. Non seulement il lui prend une fille, mais en plus il lui laisse une machette: que va t-il en faire?

Chez les obambas, les machettes ne font pas partie de la dot. Les familles qui le font, ont empruntés l'ajout de ces outils à la dot à d'autres peuplades...Chez les obambas, ces outils sont considérés comme des armes...

Le mariage est un centre de coordination d'amour et là ou se trouve l'amour se trouve la haine. Là ou il y a eu les pires guerres tribales, cela a été souvent à cause de l'amour. Lorsqu'on offre des machettes à la belle-famille cela revient à "armer l'ennemi "

On appelle belle-famille l'ennemi, parceque lorsque la femme dotée meurt, sa famille oublie que le jour de sa dot, ils ont dit qu'elle appartient désormais à la famille de son époux, ainsi qu'au village de ce dernier. Sa famille demande toujours des comptes à sa nouvelle famille, là ou il y eu la dot, se présente la haine, les règlements de compte, la guerre...Là ou il y a mort d'homme, là ou se trouve la palabre. Aussi la belle famille est l'ennemi en devenir...C'est la triste réalité.

Et comme cela se passe souvent, les haches et autres machettes de la dot, se transforment en armes.

Coutume Bayumbu

Coutume Puvi et Nzembi

Coutume Omyènè et Fang

Philippine

Philippine
Coutume Fang et Obamba: elle porte une robe bustier en raphia teint ( Méthode de teinture artisanale)

Le styliste est un voyant qui donne à l’habit et au corps une signification et une profondeur nouvelle au moyen de couleurs, de formes et de symboles. L’Art est un langage universel qui traduit des réalités cachées.

Marie Blanche

Marie Blanche
Coutume Fang ( Estuaire et Woleu-Ntem)

Coutume Okandais

Les Okandais sont le peuple de l'eau, et pour coller à cela,Christine a opté pour ce drappé avec traîne qui rappelle les mouvements des eaux....

Coutume Obamba et Bangwoué

Coutume Obamba et Bangwoué
Retrouvez les images de son mariage sur: http://nzoubou-mode.blogspot.com/

Chantal

Chantal
Bustier en feuilles séchées de bananier....
Les costumes traditionnels revisités sont constitués de différentes pièces. Contrairement aux vêtements modernes que nous portons, ces costumes traditionnels portent la silhouette. C’est comme voyager dans la tradition, se laisser porter un temps et plonger au cœur même de l’univers des symboles, des formes, des couleurs…En se laissant habiller par la coutume, c’est un regard, que dis-je ? …C’est le regard vers ses sources, ses origines…Prendre le chemin des origines tout en restant ancrés ici…

LES DIFFERENTS MARIAGES OBAMBAS

Chez les obambas il existe 7 genres de mariages:



-1- DIA ou le mariage d'Amour



-2- WANDA ou la succession :

Pour pouvoir succéder à un défunt et prendre sa femme comme la sienne, il fallait une relation de neveu, de petit frère ou de petit fils.



-3- ONDALA ou le retour aux sources:

Une femme s'est mariée, elle a donc quitté son village pour celui de son époux. Pour renouer la tradition d'avec les siens, elle envoie une de ses filles à ses pères (Oncles)
L'un d'eux la prendra comme épouse.



-4-OMBOUMANA'BOU ou l'inceste:

C'est lorsque deux personnes ont un lien de parenté qui interdit l'acte sexuel et qu'ils le commettent, ils doivent obligatoirement se marier.



-5-OYIGHA ou l'esclavage:

C'est lorsqu'une famille commettait un crime vis à vis d'une autre famille ou d'un autre village, il fallait une réparation. Si la victime était une femme, la famille du meurtrier donnait une autre femme, la famille de la victime elle donnait un homme afin que cette union puisse naître un nouvel être pour remplacer la défunte, et vice versa....



-6-OYISSA ou le renforcement:

Un homme et une femme s'étaient mariés, mais n'avaient pas eu d'enfants, la famille de la femme lui donnait une deuxième femme. Ce mariage aussi était valable dans le cas ou l'époux était coureur de jupons. Cela était interprété dans la famille de la femme comme étant l'incapacité de cette dernière a satisfaire son époux sur le plan sexuel. Alors on donnait la seconde épouse pour mieux répondre à ces exigences. Mais la femme oyissa n'avait pas sa cuisine a elle, elle utilisait celle de sa parente, la première épouse.



-7- OBALI ou la perpétuité:

La souche de ce mariage est le mariage d'Amour. Un couple s'est aimé, a eu de beaux enfants et a vécu de longues et heureuses années, puis dans la vieillesse, la faucheuse a emporté l'un des époux. Le lien de mariage de mariage étant un lien entre deux familles, lorsque l'un des époux meurt, sa famille envoie un homme ou une femme pour que ce mariage soit perpétué. Si la femme meurt avant son mari, sa famille donne une autre femme pour continuer l'alliance et faire encore de beaux enfants. Si c'est le mari qui s'en allait avant, sa famille donnait un autre homme pour s'unir à sa femme. L'alliance devait être perpétuée. En effet, selon la tradition, le sang de ces époux s'accorde parfaitement et par extension, les relations entre les deux familles doivent perdurer.


Coutume Bangwoué et Fang